*
accueil-menu
blockHeaderEditIcon

planetes-les transits
blockHeaderEditIcon

Tout transit (hormis le retour d’une planète à sa position radicale) tend à déformer et à défigurer la structure fondamentale du Moi, à la déséquilibrer.
Les transits en ce sens constituent des challenges. Si nous leur faisons face en restant fidèles à notre «vérité» archétypique (telle qu’elle est révélée par le Thème), nous gagnons tant en force qu’en conscience, et ce, sur une grande échelle.
En  surmontant l’impermanence et la dichotomie, nous aurons approfondi la connaissance que nous devons avoir de nous-même en tant que Moi immuable. C’est alors que nous devenons aptes à vivre une existence plus épanouie, susceptible d’incarner notre Moi dans la vie terrestre, d’exprimer notre tempérament avec plus de conviction, bref, de devenir en acte ce que nous sommes en puissance, ce qui est le fondement de l’«immortalité personnelle».
... Le dessin du système solaire dans son ensemble change d’heure en heure et de jour en jour:
c’est la base des transits. Ils se réfèrent donc à des changements qui ont réellement lieu dans le ciel après la naissance.
Ils soulignent le fait que l’univers et le système solaire évoluent constamment sans s’occuper de notre présence.
Ils n’ont aucun rapport étroit avec nous, ni nous avec eux. Ils représentent un rythme planétaire, universel, cosmique qui nous englobe tous et auquel nous sommes tous soumis puisque nous sommes nés.
Pour ces raisons nous ne pouvons utiliser les transits pour mesurer une évolution personnelle comme telle;
ils ne peuvent représenter le développement en soi des potentialités inhérentes à la naissance. Ils ne peuvent mesurer que l’impact de facteurs extérieurs – cosmiques, planétaires ou sociaux – sur l’existence personnelle.
Les transits représentent donc la pression variable que l’univers et la société humaine exercent constamment sur une personne donnée. Nous sommes tous soumis à chaque moment de notre existence à la pression atmosphérique, à la loi de la pesanteur, à l’impact de radiations solaires et cosmiques.
Nous sommes tous également soumis à la pression constante de nos traditions raciales et nationales, aux sentiments de masse, à la pensée collective, aux modes et publicités, aux commandements subtils ou durs de l’opinion publique. Chacun de nous est appelé à maintenir son intégrité face à ces impacts et cela pendant toute sa vie.
Cette intégrité personnelle, cette qualité d’être particulière que nous devons manifester dans la vie est représentée par le Thème natal. Chaque planète natale correspond, dans la structure radicale de l’être, à un centre organique dont la qualité spécifique est symbolisée par le Signe qui la contient. Le Thème de naissance reste donc comme une plaque sensible pendant toute la vie. Les transits par rapport à ce dessin fixe (en nature, pas en envergure) indiquent de quelle manière des tendances générales collectives, planétaires, chercheront à modifier, jour après jour, année après année, ce que nous sommes essentiellement. Ils représentent le poids exercé sur la destinée individuelle par des changements dans la tendance générale du comportement humain. Ils se rapportent à l’effet de tendances collectives et d’événements mondiaux (cosmiques aussi bien que sociaux) sur l’individu.
            (Texte tiré d’une conférence faite au congrès SFA, à Paris, en novembre 1983,
            par Alexandre Ruperti)

Au moment des transits il s’agit d’entrer en résonnance avec la tonalité des planètes en jeu.
Quand une planète repasse sur elle-même, cela actualise la planète.
Quand une planète passe sur le Soleil ou la Lune, c’est le moment de vivre le positif de la planète.

Transit de Mercure par Vénus, la raison devrait triompher du cœur; par Mars, la raison devrait triompher de l’instinct, de l’action, de l’énervement; par Jupiter, la raison devrait triompher de la générosité ou de l’indulgence; par Saturne, les déplacements,
la curiosité, les contacts devraient triompher de l’immobilisme; par Uranus, la raison devrait triompher des utopies; par Neptune, la réflexion devrait triompher de l’illusion, des rêveries; par Pluton, la raison devrait triompher de la barbarie et des pulsions (auto)destructrices.

Transit de Vénus par Mercure, les sentiments et l’affectif devraient triompher de la réflexion en choisissant le cœur plutôt que l’intellect; par Mars, la douceur devrait triompher de l’agressivité. Ça semble évident, mais ce transit est plutôt difficile, exemple: la naissance d’une passion amoureuse pour un homme marié, va lui faire connaître d’un côté l’amour, de l’autre la rage de ne pas avoir ce qu’il veut; par Jupiter, l’humain et les valeurs humaines devraient triompher des croyances religieuses, des mythes, du céleste, en conservant les pieds sur la terre et la tête sur les épaules; par Saturne, les sentiments d’affection devraient triompher de la rigueur, de la froideur, de la rigidité, il s’agit de privilégier la joie à la tristesse; par Uranus, le cœur devrait triompher de l’individualisme, de l’envie de faire passer ses valeurs personnelles au mépris de l’humain, il s’agit de privilégier l’humanisme; par Neptune, la compassion devrait triompher du mysticisme; par Pluton, les sentiments amoureux devraient triompher de la jalousie, du sadisme, si on résiste l’amour sera source de souffrances.

Transit de Mars par Mercure, l’action devrait triompher des idées, des discutions; par Vénus, l’action devrait triompher de l’affectif, des sentiments, du laisser-aller; par Jupiter, le travail, l’effort devraient triompher de l’excès des plaisirs; par Saturne, l’action devrait triompher du statuquo; par Uranus, l’action devrait triompher des idéaux, de la théorie, sinon les théories reviennent comme un boomerang; par Neptune, l’action devrait triompher de la passivité (un tien vaut mieux que deux tu l’auras); par Pluton, la construction devrait triompher de la destruction en laissant debout ce qui est déjà.

Transit de Jupiter par Mercure, la foi devrait triompher de l’intellectualité; par Vénus, les convictions devraient triompher des sentiments affectifs; par Mars, la bienveillance devraittriompher de la colère; par Saturne, l’élévation devrait triompher de la limitation; par Uranus, la générosité du service devrait triompher de l’individualisme, de l’égoïsme; par Neptune, la foi devrait triompher des espoirs; par Pluton, la confiance devrait triompher du nihilisme.

Transit de Saturne Par Mercure, l’importance des responsabilités devrait triompher du superficiel, de la légèreté; par Vénus, le sérieux doit triompher de l’insouciance amoureuse, l’indifférence doit triompher de l’amour humain (ici le sens de l’indifférence est de ne pas être influencé par quelqu’un ou quelque chose, neutralité), ce transit est souvent vécu à l’envers, ce qui provoque des valeurs négatives; par Mars, la stabilité devrait triompher de l’impulsion, de l’élan aventurier; par Jupiter, la forme devrait triompher de l’expansion; par Uranus, le calme devrait triompher de l’excitation afin d’être capable d’accueillir et de donner forme au futur qui se présente, autrement on ne fait que repeindre les murs de sa prison; par Neptune, la réalité devrait triompher de l’illusion pour donner forme à un nouvel idéal de l’humain; par Pluton, la sagesse devrait triompher du totalitarisme, de la peur de changer, afin de pouvoir agir de façon humaine.

Uranus, Neptune et Pluton, les énergies supraconscientes

Plus on s’approche d’une expérience du Soi supérieur, plus on se branche sur des énergies supraconscientes.
Tout le monde porte un masque, qui est le «moi de tous les jours», ce que nous laissons voir de nous-mêmes aux autres, la persona, une image de soi positive mais factice.
La persona (fonction qui sert de pont entre le conscient individuel et la société) et l’ombre vont toujours ensemble, pour débusquer la persona il faut reconnaître l’ombre.
Il faut commencer par rechercher le côté «automatisme du signe» de l’Ascendant qui va nous empêcher de nous incarner. Il y a souvent dans cet automatisme, le côté mauvaise image de soi-même.
Le vrai moi est la partie la plus profonde de notre nature individuelle, ce que nous sommes derrière notre façade, ce que nous sommes en tant qu’individu séparé. Pour atteindre son vrai moi, on devrait se défaire des vieux patterns de notre personnalité. On devrait détourner le dos à nos conditionnements d’enfance et à nos patterns de comportements habituels qui nous interdisent l’accès au moi.
Le vrai moi n’est pas le Soi supérieur. Le vrai moi n’est pas l’éveil ultime. On peut dépasser les frontières du vrai moi (qui est encore un moi individuel) et expérimenter un Soi encore plus profond et universel. La découverte du vrai moi est ce que Maslow appelle la réalisation de soi. La découverte du Soi supérieur est ce qu’il appelle la transcendance de soi. Le vrai moi permet de savoir qui on est en tant qu’individu; mais le Soi supérieur donne le sentiment qu’à un niveau plus profond de soi, on est de même nature que le reste de l’univers, que l’on fait partie de quelque chose de plus grand que soi-même.
Jupiter, qui symbolise le désir de croissance et  d’expansion, nous ouvre aux énergies d’Uranus, Neptune et Pluton. Ce sont ces quatre planètes qui nous permettent d’accéder au supraconscient en nous mettant en relation avec ce qui est au-delà de la sphère de notre ego ordinaire de tous les jours.
Quand Uranus, Neptune ou Pluton aspectent une autre planète, c’est par l’intermédiaire de cette planète que cherchent à entrer des énergies supraconscientes.
Uranus, Neptune et Pluton nous ouvrent à ce qu’on appelle le mental supérieur. Si on résiste en refusant de vivre l’état de conscience associé à l’une de ces planètes extérieures, on risque de connaître dans sa vie un bouleversement qui nous forcera à grandir et à s’ouvrir.
La valeur des transits visent à faire comprendre les périodes de transformation possible dans la vie. L’astrologie est en réalité très simple; elle traite principalement de quatre énergies fondamentales (les quatre éléments), et chaque principe planétaire indique un point focal de flux énergétique. Tous les transits ne font que stimuler (ou activer) ces énergies pour qu’elles circulent d’une manière et selon un certain rythme.  Les planètes natales représentent les besoins réels et vitaux. Mais il est fréquent que l’orientation consciente de la personne s’oppose à ses besoin réels. En de telles circonstances, la réaction de l’individu aux expériences inopinées et stimulatrices semble être: «Je n’en veux pas! «Débarrassez m’en!» et son comportement est semblable à un enfant en colère, il y a résistance émotionnelle à faire face à la souffrance.

Donna Cunningham, a écrit dans le magazine Horoscope, un article traitant de l’attitude de l’individu à l’égard de la douleur, «Une perspective spirituelle-psychologique sur les transits», dans lequel elle dit qu’ «une partie de notre douleur émotionnelle correspond vraiment à un accès de colère parce qu’on ne nous donne pas ce que nous voulons quand nous le voulons» et que «la souffrance liée aux transits résulte dans une large mesure d’une résistance au changement». Elle explique en outre comment considérer la douleur de manière positive en termes de potentiel de croissance: ... la douleur est un appel au secours. Si nous l’écoutons, si nous adoptons l’une ou l’autre attitude constructive à son égard, nous préviendrons les complications ultérieures et entrerons dans une période existentielle plus saine. La douleur se manifeste souvent au cours du processus de réajustement à une exigence supérieure, mais l’organisme croît pour satisfaire la demande; bientôt le niveau plus élevé de fonctionnement cesse d’être douloureux, et nous apparaît comme normal. A un niveau spirituel, nous pouvons également connaître la douleur quand nous tentons de nous épanouir, mais très vite nous fonctionnons mieux que jamais. C’est souvent un transit difficile qui nous incite à nous épanouir ou qui nous place dans les conditions telles que nous sommes contraints de nous épanouir si nous ne le faisons pas volontairement. ... Je pense qu’une grande partie de la douleur liée aux transits n’est rien de plus qu’un effet secondaire du processus de consolidation, de guérison et de croissance qui accompagne tout transit important. Nous nous égarons en concentrant notre attention sur la douleur plutôt que sur le processus de croissance... Les événements ressemblent plus à des poteaux indicateurs – plus visibles que le processus, bien sûr.

Transit d'Uranus par Mercure par Mercure, le génie humain devrait triompher de la raison, de l’intellect. Mise au défi de dépasser les idées reçues. Indépendance intellectuelle. Il fait croire à son intellect plus qu’à celui des autres, c’est ainsi que pendant ce transit on peut connaître une période de progrès, une période de croissance  intellectuelle, de mouvement, d’originalité. Les idées pourraient défier le mode de pensée conventionnel ou traditionnel de la société. Risque d’hyper-nervosité, excitabilité; par Vénus, l’amour altruiste devrait triompher de l’amour humain ainsi que de l’amour fraternel, avoir plus de liberté dans l’amour, mais c’est difficile, par exemple Uranus et Vénus en aspect harmonieux peuvent provoquer un coup de foudre… La relation pourrait permettre de se libérer de l’emprise des besoins personnels, des désirs, des jalousies et des peurs de l’ego, pour atteindre un lieu d’où on peut voir les choses d’une perspective plus large, plus détachée ou transpersonnelle; par Mars, l’innovation devrait triompher de la conduite risquée, manque de réflexion, souvent des coups du destin ont lieu pendant ce transit et l’audace du nouveau permet de triompher des coups du destin; par Jupiter, l’altruisme devrait triompher des intérêts et des avantages matériels, risque de fuite en avant, vitesse affolante, on se demande si on peut en assumer plus; par Saturne, le nouveau devrait triompher du conservatisme, la vitesse de la lenteur; par Neptune, l’audace devrait triompher de la peur et du doute, peut être un transit magique qui produit des phénomènes presque inspirés, mais il y a un doute qui retient; par Pluton, le général devrait triompher du particulier. Ce transit pose un problème sur le plan philosophique, il mélange le karma collectif et particulier et on peut se dire que ça ne nous concerne pas.

Transit de Neptune par Mercure, la voix du cœur devrait triompher de la froide logique. La foi devrait triompher de la raison, ce qu’on dit ou ce qu’on pense devrait montrer combien on est sensible et réceptif à autrui (voir à ce sujet: Neptune et la voix du cœur); par Vénus, l’amour bouddhique (aider, protéger, soigner) devrait triompher des sentiments, de l’amour chrétien. Mise au défi d’apprendre la compassion et les service par l’amour, «je peux t’aider à supporter tes souffrances, mais pas les vivre à ta place; par Mars, la vie spirituelle devrait triompher de l’exaltation, de la confusion, qui est le mouvement inverse de ce qu’on veut produire, on devrait être activement au service d’un idéal en agissant avec sensibilité et compassion; par Jupiter, la sérénité devrait triompher de l’idéalisme matériels; par Saturne, le nouveau devrait triompher du conservatisme, accepter de dissoudre son sentiment de séparativité; par Uranus, l’audace devrait triompher de la peur et du doute, peut être un transit magique qui produit des phénomènes presque inspirés, mais il y a un doute qui retient; par Pluton, le général devrait triompher du particulier. Ce transit pose un problème sur le plan philosophique, il mélange le karma collectif et particulier et on peut se dire que ça ne nous concerne pas.

Transit de Pluton par Mercure, des idées égoïstes qui ont fait leur temps devraient être sacrifiées. Mise au défi de régénérer ses idées en étant capable d’investigations très profondes; par  Vénus, l’amour possessif humain devrait être sacrifié, la relation peut beaucoup nous apprendre sur la force et le courage, et l’amour peut nous transformer en nous permettant de nous reconstruire après nous avoir détruit.
Pluton est le dieu de la mort et de la renaissance, mais il est également le dieu du monde souterrain, de ce qui est enfoui en soi, il peut s’agir de ses toutes premières souffrances, de résidus de rage et de destructivité datant de l’enfance, et c’est en contactant ces profonds complexes, en travaillant sur eux et en les intégrant que l’on peut grandir et se transformer; par Mars, les passions, les instincts devraient être sacrifiés. Mise au défi d’agir de manière authentique; par Jupiter, les dignités socioculturelles devrait être sacrifiées; par Saturne, le terrestre devrait être sacrifié; par Uranus, l’indépendance, la liberté individuelle devraient être sacrifiées; par Neptune, l’ancien ciel devrait être sacrifié pour un nouveau côté mystique.
Avec le transit de Pluton, la métamorphose est à l’œuvre car l’effet dure toute une vie, il n’y a pas de retour en arrière,
car le sacrifice implique une transformation d’un état qui ne reviendra plus jamais.
Si l’ego résiste, il crée un conflit de pouvoir, de résistance au changement, et plus on va résister plus on va souffrir, non pas parce que Pluton est plus fort, mais parce qu’il est plus sage. Il faut retrouver la sagesse du végétal avec Pluton.


 

Pseudo :
User-Login
Votre E-mail