*
accueil-menu
blockHeaderEditIcon

lunenoire-lilith-histoire
blockHeaderEditIcon
Histoire

Dans les figures de Lilith qui remontent à l’antiquité, il y a Lamia au visage de vampire, figure de cauchemar.
Amplusa est son équivalent grec. Lilith dévitalise les hommes à travers leurs instincts.
Elle représente le non-être, une absence, un manque. Les Harpies, elles, enlèvent en arrachant.
Quand après s’être laissée aller à l’assouvissement des passions qu’elle suscite, la personne vit des remords torturants.
lunenoire-lilith-histoire-licorne
blockHeaderEditIcon

lunenoire-lilith-droit
blockHeaderEditIcon
La Licorne est Lilith transmutée, ce qui représente en alchimie l’Or véritable.
Lilith parle de la dimension maternelle qui féconde, de la croissance du vivant, mais peut aussi être celle qui détruit ou se déchaîne. Elle a reçu de Dieu le pouvoir de donner la vie et la mort, d’ailleurs elle a le droit de tuer 100 de ses enfants par jour.
Nul être vivant ne peut échapper à son pouvoir, la soumission à la nature est une acceptation inconsciente à la vie.
Elle enrage de ne pas être reconnue, satisfaite. Il y a dans le principe féminin une sexualité instinctive naturelle, mais que nous avons évacuée. Il ne faut pas nier l’instinct, mais l’intégrer car l’amour demande cette prise de conscience. C’est l’âme animale et instinctive.
Elle est maîtresse de la fécondité et de la fonction instinctive.
C’est l’Eros pas encore conscientisé. C’est la fidélité au sentiment, mais elle n’a plus de rôle dans la vie de l’Adam.
Elle est rabaissée dans le monde solaire et enrage au fond d’un puits, elle se venge en y entraînant ceux qui ne veulent plus lui accorder de place dans leur vie.
 
lune-noire-logo-lilith-histoire
blockHeaderEditIcon

lunenoire-lilith-histoire-3
blockHeaderEditIcon
Depuis sa fuite, elle intervient dans la vie des hommes, pas pour prendre la place d’Eve car elle ne veut pas procréer, mais pour éveiller le désir par la parole, le chant, symbole des sirènes où le haut du corps représente une belle femme, la partie consciente, alors que le bas est l’inconscience, l’instinct.
Le bas du corps représente la partie instinctive séparée du haut, mais l’impossibilité du passage à l’acte est symbolisée par le côté animal. C’est l’éveil d’une attitude consciente à l’instinct.
Elle procède par la fascination et la séduction, car Adam ne va pas vers elle.
Elle se sert du rejet ou de l’attirance, telle Méduse qui fascine les hommes ou la fée Viviane qui enchante Merlin. Séduction et effroi. C’est l’instinct associé à la volonté de pouvoir égocentrique qui devient démon.
Dans une vie humaine il y a lieu d’essayer de l’intégrer, pour une femme par la prise de conscience de son pouvoir de fascination et de manipulation, pour un homme par la prise de conscience de son Anima sans s’y abandonner.
Il ne faut pas nier l’instinct mais l’intégrer, c’est la seule façon de lier des liens entre des femmes et des hommes.Elle est une part de l’énergie psychique, mais nous l’avons dissociée, il ne faut plus la rejeter mais accepter cette ombre en soi, car tant que les deux opposés ne sont pas intégrés il y a déséquilibre.
C’est l’archétype de la transgression. Elle transgresse la loi du patriarcat, elle est vue sans foi ni loi, car elle obéit à la loi de la nature, loi qui a précédé celle de l’homme. Elle a mission de choisir le libre-arbitre plutôt que l’inconscience de façon béate. Si elle est négative c’est parce qu’elle est ignorée, elle se déchaîne, elle tue ceux qui ne l’ont pas reconnue.
L’instinct tue, mais le rationalisme qui est le monde solaire, masculin, qui est l’autre pôle, tue tout autant.
Un homme identifié à elle va exprimer l’éternel féminin, elle sera sœur, femme, amante, mais jamais elle-même, elle n’est qu’instinctuelle, sans amour, qui lui réclame les deux polarités.
La femme dominée par Lilith fascine sexuellement l’homme non conscient de son pôle féminin. Il y a deux incarnations du féminin, l’obéissance d’Eve, à la façon d’un automate, ou alors c’est un instinct animal débordant. Il faut intégrer les deux pôles. Connaissant un pôle, il faut découvrir l’autre, un féminin qui ne soit pas édulcoré.
On a à faire avec une énergie qui est restée en jachère 2000 ans. Elle est vécue sur un mode pulsionnel, «Je l’ai fait, je ne savais pas, j’étais là sans être là». C’est cela l’âme animale, une pulsion qui est une énergie qui se mobilise et qui donne la force de sortir d’un inconfort. Cette pulsion peut prendre la direction de la matière ou être une aspiration spirituelle. La sublimation consiste à relier deux plans, conscient et inconscient.
Elle est initiatrice à cette prise de conscience, elle conduit dans le noir, gestation psychique, afin de ramener les énergies à la lumière, elle est force de croissance, ne pas combattre mais reconnaître ses forces, ses monstres, seule façon de les intégrer. Elle déchaîne les pulsions et interdit totalement de les satisfaire.
C’est la voie d’initiation qui mène à Pluton, le maître des enfers.
En descendant au fond de la grotte, il faut veiller à ne pas rester prisonnier des monstres, mais il ne faut pas non plus rester dans la verticalité qui fait fuir le plan terrestre, car c’est un renoncement à la difficulté d’être humain.

 
Pseudo :
User-Login
Votre E-mail