*
accueil-menu
blockHeaderEditIcon

signes-logo-zodiaque
blockHeaderEditIcon

signes-texte-zodiaque
blockHeaderEditIcon
Ces deux forces, dites de jour et de nuit, alternent donc leur intensité respective variant en termes de plus ou moins. Il n’y a pas non-existence de l’une quand l’autre triomphe; il s’agit simplement d’une potentialité latente inapparente.
 Cela constitue un dualisme, mais ce n’est pas l’affrontement de deux forces opposées, elles sont complémentaires, inter-réagissant l’une sur l’autre, s’interpénètrent et se transforment mutuellement. Il n’y a jamais lumière absolue ou ténèbres totales; tout est dans tout: seule varie la proportion de chacun. Il en est de même dans toute expérience humaine: ces deux facteurs y sont toujours présents en intensité variable.
signes-texte-zodiaque
blockHeaderEditIcon

En tant qu’entité complète et relativement indépendante, tout être humain est un zodiaque en lui-même. On trouve en lui tous les types de réactions humaines face à la vie; les qualités propres à chacun des douze signes, se manifestent chez lui à des degrés variés. 
Cependant, seule domine une ou quelques-unes de ces caractéristiques ou modes de réaction aux exigences d’une existence biopsychique sur terre. C’est précisément cette prédominance qui détermine le type d’individu, sa dominante zodiacale.
Etant donné que chaque type manifeste un trait dominant, une manière particulière de réagir, de se comporter (Mars), de sentir (Vénus) et de penser (Mercure), il aura inévitablement tendance à exagérer ses caractéristiques. 
Le déséquilibre qui résulte de cette exagération produit une dissonance, un «malaise» au niveau du corps ou de l’âme: une congestion ou malformation causée par l’hypertrophie d’une fonction au détriment d’une fonction complémentaire. 
Une plénitude extrême en un point trouve sa compensation dans le vide d’un autre: 
un intellect brillant peut émousser ou obscurcir les sentiments. Un regain de santé psychologique et biologique n’est possible que si quelque pouvoir cherche à rétablir l’équilibre fonctionnel de la personnalité tout entière en vivifiant la fonction atrophiée. Dans sa manifestation originelle, ce pouvoir est l’Esprit.

L’Esprit et les besoins humains

Il s’agit pour commencer de définir, aussi clairement que possible, le sens donné au mot Esprit et le caractère d’une activité issue de cet Esprit. Malheureusement la langue française n’a qu’un seul mot pour désigner deux catégories essentiellement différentes d’activités, catégories  que la philosophie orientale, plus ou moins occulte et, plus récemment, la métaphysique populaire, assez caractéristique de la pensée occidentale, opposent l’une à l’autre: l’activité spirituelle et l’activité mentale. Le mot anglais mind correspond au latin mens et d’une façon générale au sanscrit manas. 
Le mot spirit, lui vient du latin spiritus. Traduire le mind anglais par esprit en français, c’est créer une confusion extrême, car la transformation profonde et radicale de l’être humain qui suit le Sentier mystique ou occulte, est souvent marquée par la dévalorisation du mind (donc de l’activité mentale et surtout intellectuelle) et la prédominance du spirit (l’Esprit, de caractère essentiellement «divin»).


 

signes-zodiaque-droit
blockHeaderEditIcon

Ce que j’appelle l’Esprit est donc essentiellement différent de ce que le français courant entend par le mot esprit.
L’énergie essentielle que peut utiliser un être humain sur le Sentier est un «DON» 
de l’Esprit.
On comprendra peut-être plus facilement ce «DON» si on le considère comme une réponse spéciale à un tempérament personnel particulier – d’où le besoin d’établir différentes catégories de tempéraments, chacune correspondant à un ensemble de caractères biologiques. L’astrologie rattache ces caractères au moment de la naissance et, plus précisément, au signe du zodiaque où se trouve le soleil quand on être humain s’identifie à la vie terrestre.

On définit douze types zodiacaux et à chacun correspond un don spécial de l’Esprit.
Le fait d’appartenir à un type particulier, par exemple VIERGE, si on est né entre  le 24 août et le 24 septembre, résulte d’un processus de différenciation et de spécialisation. Le mode d’action ainsi accentué tend à dominer la conscience; il représente, pour la personne, la manière d’agir la plus «naturelle», donc la plus aisée et, en général, la plus efficace. Agir, penser ou même sentir la plupart du temps de cette façon produit peu à peu un état de déséquilibre.

L’harmonie engendrée par l’ensemble «polyphonique», pourrait-on dire, des fonctions de l’être total, peut être détruite par l’accentuation extrême d’un seul aspect de l’organisme biologique ou de la personnalité. Un lutteur peut développer sa musculature aux dépend de toute autre fonction organique; un professeur d’université peut dédaigner ou ignorer cde qui n’entre pas dans sa spécialité: son intellect s’est développé aux dépens de sa nature affective.
Toutefois l’Esprit, en lui-même, n’est pas spécialisé; c’est le rayonnement de la totalité d’un organisme. Son action sur une personnalité spécialisée consiste essentiellement à rétablir l’harmonie des touts déséquilibrés qu’il imprègne de son pouvoir d’intégration. Ce pouvoir se manifeste en qualité d’existence et de conscience (ou mode de comportement) correspondant au pôle opposé de la fonction hyper-accentuée par une spécialisation à outrance.

Dane Rudhyar
Tryptique astrologique


 

Pseudo :
User-Login
Votre E-mail