accueil-menu
blockHeaderEditIcon

atelier-texte-new
blockHeaderEditIcon

L'astrologie humaniste est un outil qui permet de s'individualiser, de sortir du mythe collectif en accédant à son propre Soi, sa personalité globale, non entièrement saisissable

Toutes les deux semaines, un atelier est organisé le mardi matin,
n'hésitez pas à venir, aucunes connaissances particulières n'est requises.

Vous aimeriez partir à la découverte du trésor qui se cache dans la mine de votre thème astral ou mandala.
L’astrologie offre des clés pour un nouvel art de vivre.

    Prochain atelier:   

 mardi 14 juillet à 9h45 

Rendez-vous au café-restaurant du Grand-Pont,
à La Chaux-de-Fonds.

Ouverts à tous, ces ateliers-débats servent de lieu d'échanges en s'appuyant sur la symbolique de l'astrologie humaniste et en s'inspirant de la psychologie jungienne. Un moyen qui permet de découvrir l'intention et la qualité qui se cachent derrière chaque naissance.

Ces réunions conviviales ont pour but de permettre à chacun d'approfondir la connaissance de soi.
Il n'est pas indispensable de posséder son thème pour commencer, car il est possible de le monter en participant à ces ateliers.

Pour de plus amples renseignements:

Christian Donzé
E-mail: chdonze@hotmail.com
Tél. 079 508 67 32

atelier-titre-lettre
blockHeaderEditIcon


La lettre du mois: l’être humain est libre de choisir son chemin

atelier_image avril_gandhi
blockHeaderEditIcon

atelier_image avril_thème
blockHeaderEditIcon

atelier lettre avril gauche
blockHeaderEditIcon

La valeur de l'astrologie ne réside pas dans le fait qu’elle permet de déterminer dans l’abstrait les événements de la vie d’un inconnu vivant dans des conditions inconnues; elle réside dans le fait qu’elle permet d’aider une personne particulière, qui vit dans un environnement connu, à faire face à des problèmes particuliers avec la totalité de son être et de la manière la plus significative possible.
Il peut être éclairant de souligner que c'est le comportement de la personne mal adaptée qui peut être prédit de façon précise. Chez la personne mal adaptée, conditionnée pas son éducation, le comportement est prédictible précisément parce qu'elle suit un modèle rigide. Elle va invariablement prendre les mêmes décisions en suivant toujours les mêmes schémas.
L'identité est un vêtement dont l'enfance a dessiné les coutures. La présence de ceux qui nous ont élevés, nos parents, nos éducateurs a été fondatrice de ce que nous sommes.
L'individuation est un processus de différenciation qui développe et émancipe la personnalité individuelle.
 C'est dans la victoire su la psyché collective que réside la vraie valeur, la conquête du trésor, son vrai Moi.
Le mythe socio-culturel et religieux programme des personas et refoule le Soi individuel. Il n’en laisse que l'illusion d'une personnalité, un simulacre qui est aussi un assujettissement. La persona est un masque, une nature tronquée, qui est révélée par l'Ascendant. Au Descendant on peut approcher son partenaire intérieur. C'est ainsi que l'on devient entier.

Le thème

Le thème complet – Maisons Signes et planètes – symbolise le dharma (le présent) de l’individu, ce qu’il est censé être, et aussi ce dont l’environnement, dans lequel il est né, a besoin. Un homme naît à un moment et à un endroit particulier pour combler un besoin particulier de l’humanité.

Le thème de naissance révèle la structure potentielle de l’être, c’est-à-dire, de l’élément purement individuel dans la personne. Mais il ne dira jamais se cette potentialité deviendra, ou non, une réalité, si le processus d’individuation réussira ou non. Le thème nous dira quelles seront les formes et qualités de l’être si cet être arrive à se manifester, ainsi que les cycles généraux de développement de la personnalité et de ses crises de croissance. 

atelier lettre avril milieu
blockHeaderEditIcon

Mais, il ne nous dira jamais à l’avance si la personnalité arrivera à surmonter ses crises avec succès, ni le genre de résidus psychiques qui s’accumulent dans son inconscient personnel à la suite de la tension expérimentée.
Dans une astrologie où la personne se trouve au centre de son thème et où la croix formée par l’horizon et Méridien établit son orientation particulière à l’univers qui l’entoure, les douze Maisons se réfèrent aux divisions de l’espace dans les limites desquelles se meuvent les objets célestes. Le cercle des Maisons devient un cadre fixe de signification personnelle. Chaque Maison représente un type fondamental d’expérience humaine; un être humain rencontre ces douze types d’expérience pendant sa vie.

Les Maisons

Ce que l’univers présente à un individu – qui est indiqué par la façon  dont les planètes et les Signes cadrent avec les Maisons – est ce dont il a besoin pour s’orienter convenablement selon sa propre vérité – ou selon ce que les hindous appellent son dharma – et répondre aux exigences de chaque genre fondamental d’expériences (Maisons) qu’il aura pendant sa vie. Le Signe du zodiaque qui se trouve sur la pointe de chaque Maison, ainsi que les planètes qui sont dans ces Maisons, indiquent de quelle manière il faut rencontrer chacun de ces douze types fondamentaux d’expériences, symbolisés par les Maisons. Les planètes sont les fonctions psychologiques qui indiquent la meilleure façon de résoudre les défis rencontrés dans la Maison. Ce qu’il fait de la rencontre décidera du succès ou de l’échec relatifs de sa vie. Il est, dans le sens le plus profond, libre de suivre le chemin positif ou négatif. La position des planètes – y compris le Soleil et la Lune – ne déterminent pas son choix; elle ne fait qu’indiquer le meilleur genre d’énergie à utiliser pour affronter avec succès le genre d’expérience symbolisé par chaque Maison.

Ni Mars, ni Saturne n’indique quelque chose de «mauvais» ou de «malheureux» dans le dharma d’un individu. Si Saturne se trouve en Maison 2 (attitude qu’on a vis-à-vis de ses possessions et façon personnelle de les utiliser), cela signifie simplement que l’individu doit administrer ce qu’il possède avec soin, de manière conservatrice, avec le sens de ses responsabilités. 

atelier lettre avril droit
blockHeaderEditIcon

Que l’homme soit riche ou pauvre selon les normes de sa société n’a spirituellement rein à faire avec la position de Saturne, parce qu’une astrologie centrée sur la personne ne s’occupe pas en premier lieu d’évènements extérieurs ou de faits quantitatifs, mais seulement, ou du moins essentiellement de qualités d’être, de pensées (Mercure), de sentiments (vénus) et de comportements (Mars). 

Qualité ou quantité?

Le fait essentiel, non seulement du point de vue psychologique, mais aussi de l’expérience humaine, n’est pas ce qu’une personne pense (Mercure), sent (Vénus), Mars (fait), mais la qualité de ses pensées, de ses sentiments et des ses actes; et cette qualité dépend en grande mesure de sa motivation, consciente ou non.
Le fait de donner aux Maisons priorité sur les Signes comporte un changement d’attitude non seulement vis-à-vis de l’astrologie traditionnelle, mais aussi vis-à-vis de la vie. Au lieu de nous croire subordonnés à des influences supérieures ou extérieures à nous, nous prenons l’entière responsabilité de nos pensées, de nos sentiments et de nos actes. En termes religieux, au lieu d’être irresponsable comme un dévot d’une croyance religieuse dont on est membre comme intermédiaire entre nous et Dieu, on cherche à incarner l’Archétype homme inscrit en soi.
Astrologiquement, au lieu d’interpréter les planètes en premier lieu selon les Signes dans lesquels elles se trouvent, on cherche à comprendre leur sens en fonction de notre destinée particulière.

Processus d'individuation

L’astrologie humaniste met l’accent sur les Maisons avant les Signes. C’est la grande différence de l’astrologie du moyen-âge qui considérait que chacun était membre d’une société donnée sans aucune possibilité individuelle. Le collectif organisait la vie de chacun à sa place.
Le fait de mettre l’accent sur les Maisons répond au besoin actuel de s’individualiser, ce que Jung a appelé «processus d’individuation»
. Ce qui veut dire aspirer à sa propre essence, se séparer du mythe collectif et vivre son mythe personnel. C'est ce qui arrive souvent entre 35 et 42 ans, quand le moi profond se dresse contre la répression violente du moi personnel.

Juin 2020

footer-menu
blockHeaderEditIcon



 

Pseudo :
User-Login
Votre E-mail
*